Le senateur Jean-Pierre Grand souhaite interdire le signalement des controles routiers

Le senateur Jean-Pierre Grand souhaite interdire le signalement des controles routiers



La mortalité routière a augmenté de plus de 30,44 % par rapport à septembre 2015. Un contexte alarmant qui a motivé le sénateur Jean-Pierre Grand du parti Les Républicains à écrire au gouvernement pour demander l'interdiction aux automobilistes de signaler en temps réel la présence des forces de l'ordre au bord des routes.

Pour le sénateur, cette pratique a des conséquences néfastes sur la politique de lutte contre l'insécurité routière et cette nouvelle loi devrait interdire tout signalement de radars quel que soit l'avertisseur. Cette loi viserait alors des avertisseurs tels que Coyote, Wikango ainsi que les GPS communautaires comme Waze et surtout les groupes Facebook.

Cette demande intervient après une décision de la cour de cassation qui avait relaxé en septembre des gérants de page Facebook aveyronnais qui indiquaient la présence de radars. Selon la cour, cette pratique n'est pas interdite par le code de la route, de même que sont autorisés depuis 1974 les appels de phares entre automobilistes.

Selon le Parisien, actuellement 20 millions de personnes utilisent en France des avertisseurs dont la plupart sont légaux comme le GPS communautaire Waze qui signale la présence des forces de l'ordre, des radars fixes ainsi que des contrôles routiers en toute légalité. Par ailleurs, depuis un décret de 2011, la plupart des avertisseurs ne signalent plus précisément les radars mais indiquent simplement des zones de danger où se trouve un radar fixe.

 

Annonces

 

 

auto-occasion.fr