Les garagistes obliges de proposer des pieces d'occasions

Les garagistes obliges de proposer des pieces d'occasions



Lors d'une réparation, les garagistes seront contraints de donner le choix à leurs clients : pièces d'occasions ou pièces neuves ? Née du projet de loi sur la transition énergétique initié par Ségolène Royal, cette mesure est aujourd'hui une réalité inscrite au Journal Officiel. L'application est prévue pour le 1er janvier 2017.

Neuf ou occasion : pourquoi ce choix ?

La première raison est économique. En préférant une pièce d'occasion, le client diminue sa facture sans pour autant renoncer à la qualité. En effet, le ministère de l'Environnement précise que les pièces sont « démontées dans les 1700 centres de traitement de véhicules hors d'usage agréés, dont la qualité aura été préalablement vérifiée". Toutefois, des craintes émergent : les garagistes risquent d'être tentés de majorer la main d'oeuvre pour compenser le manque à gagner, et sont également possibles des surcouts pour le temps alloué au reconditionnement de la pièce.
La deuxième raison est écologique. En effet, cette mesure s'inscrit dans le cadre du développement durable. En réutilisant, le gaspillage est diminué. Privilégier l'économie circulaire permet des économies d'énergie, de matière première et des ressources non renouvelables.

Quelles sont les pièces concernées ?

Le décret concerne "les pièces de carrosserie amovibles, les vitrages non collés, les pièces optiques, et certaines pièces mécaniques ou électroniques, comme les moteurs, les boîtes de vitesse et les organes de transmission." Toutefois, les pièces d'usure et de sécurité, telles que les ceintures, les trains roulants, les éléments de direction, d'embrayage ou les plaquettes de freins, ne figurent pas sur cette liste.

Premier bilan

A priori, les clients et la planète devraient en sortir gagnant. Pour ce qui est des garagistes, c'est moins sûr. Certaines zones demeurent floues comme le délai de livraison, la disponibilité des pièces ainsi que la question de la responsabilité. Qui sera responsable en cas de problème : le fournisseur ou le garagiste ? La loi reste muette sur le sujet...

 

Annonces

 

 

auto-occasion.fr